Logo de VoyagerAlgerie.com
Facebook share
Partage cet Article sur Google Partage cet Article sur LinkedIn Partage cet Article sur Twitter Partage cet Article sur Youtube
Mots Clés

M. Mahi , APN , Devises , Banque d'Algérie , FMI ,

publicite
publicite
L’allocation touristique : une prerogative de la Banque d’Algerie

Le ministre des Relations avec le Parlement, Khelil Mahi, a affi rmé, hier à Alger, que la révision de l’allocation touristique, «relève des prérogatives de la Banque d’Algérie».

LÉGISLATION Publié Le 05-12-2014 à 02:31 Lu 953 fois.
M. Mahi,APN,Devises,Banque d'Algérie,FMI,
Crédit Photo : Google Images

 M. Mahi qui répondait au nom du Premier ministre, Abdelmalek Sellal, à une question orale d’un membre du Conseil de la nation, a souligné que la révision de l’allocation touristique «relève des prérogatives du gouverneur de la Banque d’Algérie», ajoutant que cette question avait été soulevée à maintes reprises, notamment à l’Assemblée populaire nationale (APN).

 Le ministre a rappelé que «l’Algérie avait adopté les dispositions de l’article 8 des statuts du Fonds monétaire international (FMI) à travers le parachèvement de la conversion du dinar, ajoutant que la conversion progressive a été adoptée tout en respectant l’évolution de la situation financière externe, notamment pour ce qui est de la balance des paiements extérieurs».

 Il a expliqué que la conversion du dinar, dans le cadre des transactions internationales concernant les biens et les services, «est en augmentation, eu égard à la forte hausse des importations, ce qui impacte la balance des paiements extérieurs».

 Il a ajouté que «la chute des cours de pétrole en 2014 et son impact sur le déficit de la balance des paiements extérieurs, entravent l’objectif d’approfondir cette conversion au profit des ménages», sachant que la Banque d’Algérie élaborait actuellement une étude sur ce sujet.

 «En fonction de l’évolution de la balance des paiements extérieurs, la Banque d’Algérie procédera à l’évaluation nécessaire et prendra les mesures adéquates concernant les conversions relatives aux soins, aux études et aux voyages à l’étranger», a-t- il indiqué.

  «L’élargissement des transferts courants du dinar au profit des ménages doit se faire en fonction de la pérennité de la balance des paiements extérieurs du pays à moyen terme», a-t-il conclu.

Source : EL WATAN Daté du 05-12-2014
Ecrit par : APS
Copyright - 2007 - 2017 - KooTeO