Logo de VoyagerAlgerie.com
Facebook share
Partage cet Article sur Google Partage cet Article sur LinkedIn Partage cet Article sur Twitter Partage cet Article sur Youtube
Mots Clés

tourisme , onat , secteur tourisme , tourisme en algérie , Algérie ,

publicite
publicite
RÉORGANISATION DU SECTEUR DU TOURISME
Plusieurs variantes sur la table

L’objectif est de revoir l’organisation actuelle pour aller vers de meilleures performances
susceptibles de produire de la croissance.

TOURISME Publié Le 23-10-2014 à 22:18 Lu 2194 fois.
tourisme,onat,secteur tourisme,tourisme en algérie,Algérie,
Crédit Photo : DR

L’ordre du jour a été consacré à la réorganisation du secteur de la lancée de la restructuration du secteur public marchand prévoyant une nouvelle organisation des sociétés de  gestion des participations (SGP).

Cette nouvelle organisation, des capitaux marchands de l’Etat, prévoit la création de groupes industriels en remplacement des SGP sur la base des synergies existantes et des potentiels que présentent les marchés cibles dans les différents secteurs.

Ouardi Abdenacer, président de Gestour ainsi que certains gestionnaires ont été conviés à cette réunion et des propositions y ont été formulées. L’objectif est de revoir l’organisation actuelle pour aller vers de meilleures performances susceptibles de produire de la croissance.
 On semble s’orienter sur plusieurs variantes. Cela peut aller de la constitution de plusieurs groupes, à la transformation de la SGP actuelle en un groupe comportant plusieurs filiales, mais réduites par rapport à celles qui existent avec un renforcement des prérogatives. Les groupes relèveraient du ministère qui assurerait la présidence de leur assemblée générale. Le schéma d’organisation définitif reste toujours en discussion.

L’Onat figure dans les différentes variantes. Le thermalisme pourrait constituer une filiale unique et homogène, où les stations et le centre de thalassothérapie seront éventuellement répartis sur plusieurs groupes. Dans ce cadre, on est en droit de nous interroger: y aura-t-il du sang neuf dans la gestion des entreprises, d’autant qu’elles auront une obligation de résultats vis-à-vis de l’actionnariat avec des contrats de performance arrêtés entre les deux parties. En tout cas, selon les observateurs, c’est une opportunité pour donner la chance aux jeunes cadres, car 90% des gestionnaires et des PDG ont atteint ou dépassé l’âge de la retraite. L’instruction du Premier ministre, Abdelmalek Sellal, d’avril 2013, est pourtant explicite.

Le Premier ministre insiste encore une fois sur cet aspect dans une note de rappel où il constate «un ralentissement préjudiciable, inadmissible dans l’application des instructions relatives à la mise à la retraite des travailleurs ayant atteint l’âge légal de départ à la retraite». Le tourisme est-il une exception ?

Autre interrogation : peut-on considérer, avec cette nouvelle organisation, que l’Etat va s’impliquer davantage dans le dossier- clé de la rénovation des hôtels dont le montant globale se situe aux environs de 70 milliards de dinars (résolution du CPE adoptée le 24 mars 2011), réparti sur la totalité des structures relevant du secteur public en exploitation. En 2005, Nourredine Moussa, ministre de l’époque, fixait, lors d’une réunion à Sidi Fredj, un délai d’une année partant du 1 er janvier 2006 pour se préparer et se mettre à niveau. Il a été remplacé 5 fois et la finalisation des opérations de rénovation est toujours en cours.

Source : EL WATAN Daté du 23-10-2014
Ecrit par : Kamel Benelkadi
Copyright - 2007 - 2018 - KooTeO